in

Vaccin, la nouvelle déchirure !

Nous traversons une période compliquée, l’annonce du vaccin contre la Covid19 ne rencontre pas l’enthousiasme attendu. Pire, c’est une nouvelle question autour de laquelle le peuple de France se divise. 

Pour ma part, je ne suis pas médecin, je suis néanmoins conscient de l’apport indéniable des vaccins dans l’histoire médicale, pour éradiquer bon nombre de maladies. Cependant, les informations qui me parviennent, celles communiqués par la presse grand public et les divers scientifiques qui y interviennent, ne me permettent pas pour le moment d’affirmer mon souhait d’être vacciné. 

En effet, beaucoup de doutes s’installent. D’abord comme partout où l’argent passe et l’intérêt général trépassent, difficile de donner sa confiance. Ensuite, la nouvelle méthode de diffusion du vaccin, refusé jusqu’à présent par les contrôles post-commercialisation et soudainement disponible, sans recul. Sans recul, c’est sans doute partiel diront certains, puisque, j’ai cru comprendre, que les animaux avaient déjà reçu ce genre de vaccin. Un argument pas complètement rassurant pour autant. Enfin, l’incapacité de bien des spécialistes à certifié l’efficacité du vaccin.

Il n’y a rien de pro-complot dans mes propos et ce serait une terrible erreur pour notre famille politique de résumer ainsi l’expression du doute légitime. Il s’agit plutôt de comprendre les raisons de cette inquiétude et de proposer les solutions pour les résoudre. Comment penser gouverner mieux que les libéraux, si nous ne le faisons pas conjointement avec le peuple de France ? Je suis convaincu que le peuple n’est pas une bête sauvage à éduquer. Je m’alarme de certaines réactions de médecin sur les plateaux de télévision. Voilà qui nous rappelle l’époque des « gilets jaunes, pollueurs, fumeurs ». Absurde et méprisant !

Devant nous, une crise du capitalisme et une crise de confiance en conséquence. A nous de porter les solutions. 

  • La santé publique doit redevenir une exigence de premier ordre :
  • Il faut reconstruire le service public hospitalier. 
  • Créer un pôle public du médicament pour faciliter l’égal accès aux traitements, protéger la recherche de la finance et supprimer l’influence des entreprises privées dans les activités médicales et hospitalières.
  • La vertu doit être au centre de l’action politique :
  • Combattre la pollution du débat parlementaire par les lobbies, interdire l’entrée des    lobbyistes dans l’enceinte du Parlement et les cadeaux faits aux parlementaires.
  • Empêcher la corruption dans tous les domaines et rapprocher les représentants des représentés, les patients des institutions médicales.

Ect…

Reconstruire la confiance dans un nouveau monde, ne pas participer à la rompre davantage dans la chute de l’ancien.

Written by Jason Valente

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
44 ⁄ 22 =


Loading…

0

ALERTE POUR LES FONDERIES DU POITOU !